Joli-5 Spa Ovarium

Flotter pour réduire la douleur chronique

Par Guylaine Fortin

Pour la plupart d’entre nous, la douleur est un phénomène temporaire qui informe que quelque chose ne va pas à un endroit déterminé de notre corps, que quelque chose a causé ou pourrait éventuellement causer des dommages.En général, une intervention simple de notre part, comme ajuster notre poste de travail, s’étirer ou s’auto-masser, suffit à calmer la douleur et à éviter que la situation ne s’aggrave.

Pour d’autres, la douleur est une compagne quotidienne qui peut entraîner des conséquences dévastatrices à long terme.

L’Organisation mondiale de la Santé reconnaît désormais la douleur chronique comme une maladie à part entière et non plus comme le symptôme d’une autre maladie 1.

Cette classification est importante, car elle valide la réalité de millions de personnes qui vivent avec cette pathologie à travers le monde.

Bien que la douleur chronique donne parfois envie de hurler, elle demeure une épidémie silencieuse qui amène souvent les personnes atteintes à s’isoler, à lutter en silence et à éprouver des difficultés à fonctionner normalement.

 

Comment évolue la douleur chronique

On parle de douleur chronique lorsque celle-ci persiste pendant au moins trois à six mois. Impliquant à la fois des conditions physiques et psychologiques, le problème peut rapidement devenir un cycle.

La réponse neuronale et hormonale du corps à une douleur extrême peut induire une réaction de stress continue dans le corps, qui, à son tour, renforce et prolonge la douleur 2.

Une personne sur cinq connaîtra ce cycle chronique de douleur au cours de sa vie.

 

Des symptômes et des causes

Douleurs articulaires, douleurs musculaires, fatigue, insomnie, irritabilité, perte d’endurance et de souplesse due à une diminution de l’activité physique, problèmes d’humeur, de dépression, d’anxiété, voilà autant de symptômes de la douleur chronique.

Et les causes sont tout aussi nombreuses : maladies chroniques ou auto-immunes, arthrite, traumatismes liés au stress répétitif, migraines, fibromyalgie, lésions nerveuses, maladie de Lyme, sclérose en plaques, douleurs post-traumatiques ou post-opératoires, etc. Rien pour aider à cerner les paramètres et faciliter le diagnostic. Qui plus est, ce qui constitue une douleur chronique peut varier beaucoup d’une personne à l’autre, mais heureusement, les chercheurs comprennent de mieux en mieux les maladies les plus susceptibles d’être à l’origine de la douleur chronique.

 

La douleur chronique peut-elle être traitée ou guérie ?

Malheureusement, il n’existe pas de remède universel contre la douleur chronique. Mais lorsque la ou les causes sont déterminées, plusieurs traitements peuvent être envisagés. Une combinaison incluant médication, chirurgie, réadaptation, physiothérapie et psychothérapie est souvent proposée aux patients souffrant de douleur chronique.

Une communauté virtuelle mondiale de la douleur chronique s’est formée ces dernières années regroupant notamment des personnes insatisfaites ou désillusionnées par l’approche de la médecine moderne. Comme la douleur chronique est difficile à définir ou à contextualiser, des traitements alternatifs comme le yoga, le contrôle du stress, la relaxation et d’autres soins similaires ont suscité l’intérêt de chercheurs et de professionnels de la santé. D’autant plus que les personnes aux prises avec la douleur chronique sont souvent ouvertes à essayer d’autres remèdes dans l’espoir de résoudre ce qui semble insoluble.

Parmi ces méthodes alternatives, le bain-flottant a donné des résultats étonnants grâce notamment à l’isolation sensorielle. La thérapie par flottaison consiste à baigner dans une sorte de bulle remplie d’eau saturée en sel d’Epsom et à la température corporelle. Le couvercle peut être fermé pour ne laisser entrer ni lumière ni bruit. Les chercheurs expliquent que cette absence de distraction et de stimuli externes aiguiserait l’esprit et le soulagerait des soucis et des pensées anxieuses.

 

Un traitement prometteur

Ces dernières années, le bain-flottant a connu une popularité croissante, en particulier parmi les communautés axées sur le bien-être et les approches holistiques. Des expériences tendent à démontrer que l’isolation sensorielle permettrait au cerveau de ralentir et de se réinitialiser, remédiant ainsi aux conditions psychologiques, mais sans les guérir. Bien que la recherche sur le sujet en soit encore à ses balbutiements, le consensus actuel est qu’il y a une part de vérité dans cette affirmation.

Des chercheurs de la faculté de médecine de Hanovre, en Allemagne, ont décidé d’aller plus loin en menant un essai axé sur l’utilisation de la thérapie par flottaison pour la douleur chronique. Pour leur expérience, ils ont utilisé un échantillon de 99 patients d’hommes et de femmes âgés de 18 à 75 ans qui avaient reçu un diagnostic de trouble de la douleur chronique avec des facteurs psychologiques et somatiques. Le test consistait en cinq séances de bain-flottant d’une durée de 60 à 90 minutes, aux quatre jours. Dans l’ensemble, les résultats ont montré que le groupe avait ressenti des effets bénéfiques à court terme au niveau de la douleur, de la qualité du sommeil, du niveau de stress et de l’anxiété. Cette étude permettait de conclure que le bain-flottant, en tant que thérapie de la douleur chronique, semble des plus prometteur.

L’Ovarium vous invite à profiter des bienfaits du bain-flottant pour vous même et pour ceux et celles que vous aimez qui souffrent de douleur chronique.

 

Références :

  1. www.canada.ca/fr/sante-canada/organisation/a-propos-sante-canada/mobilisation-publique/organismes-consultatifs-externes/groupe-travail-douleur-chronique/rapport-2019.html
  1. Article de Art of the Float : How floating can reduce chronic pain, juillet 2021.