Version 2

Anxiété, quand tu nous tiens !

Par Guylaine Fortin.

Envahi par l’anxiété? Vous n’êtes pas seul! Au Québec, une personne sur deux se dit anxieuse. Et les femmes seraient deux fois plus sujettes à l’anxiété que les hommes. Ces données, tirées d’un sondage réalisé par la firme Léger en 2019, reflètent un niveau d’anxiété en hausse constante depuis 30 ans. Et ce n’est certainement pas une pandémie qui ne finit plus, une guerre injustifiable et une crise climatique qui contribueront à nous apaiser.

Malgré ce que voudraient nous faire croire certains, il n’existe pas de remède miracle pour se débarrasser de l’anxiété. Cela peut demander du temps avant de trouver un moyen ou une ressource qui fonctionne parmi la panoplie d’options possibles. Prendre conscience de son état anxieux représente le premier pas. Dès lors, on peut tenter de s’autosurveiller, d’être son propre ange gardien, un peu comme on le ferait avec un enfant pour le protéger d’une situation périlleuse. Être bienveillant envers soi-même consiste à accepter sa vulnérabilité, à s’écouter et à se donner des moyens pour minimiser les effets de l’anxiété. Adopter une hygiène de vie équilibrée devrait être notre premier réflexe :

  • Dormir de 7 à 9 heures par nuit et à heures régulières
  • Adopter une alimentation saine et équilibrée
  • Respecter ses limites, ne pas pousser son corps au-delà de ses capacités
  • Éviter les substances psychoactivescomme la caféine, l’alcool, la nicotine et les stupéfiants
  • S’adonner à des activités bonnes pour le moral (sports, jardinage, création artistique, etc.)
  • Pratiquer la relaxation, le yoga ou la méditation
  • Limiter autant que possible les situations anxiogènes
  • Faire confiance, partager ses émotions avec un proche ou un professionnel de la santé

 

Une étude prometteuse dans la recherche sur l’anxiété

Une recherche sur la thérapie de flottaison publiée en 2016 par une équipe de scientifiques suédois de l’Université de Karlstad laisse entrevoir une lueur d’espoir. L’expérience portait sur un échantillon de 50 personnes réparties en deux groupes : le premier servait de groupe témoin, l’autre moitié bénéficiait de douze séances de bain-flottant échelonnées sur six mois. Les participants, âgés de 18 à 65 ans, souffraient tous d’anxiété généralisée et d’un certain niveau de dépression, d’insomnie et d’une difficulté à réguler leurs émotions. Sans surprise, aucun changement n’a été enregistré chez le groupe témoin. Par contre, les symptômes d’anxiété ont été réduits significativement chez le groupe en traitement, même qu’un patient sur trois a fait mention d’une rémission complète au terme de l’expérimentation. Étonnamment, ce sont les patients avec les symptômes anxieux les plus sévères qui ont rapporté le plus d’effets bénéfiques.

 

Se couper du monde extérieur pour apaiser notre esprit

Selon plusieurs études, l’anxiété serait provoquée par une stimulation excessive de diverses parties du cerveau, déclenchant la dispersion du cortisol, l’hormone du stress, dans tout le corps. Le cortisol entraine non seulement des schémas de pensée anxieux, mais augmente aussi la tension artérielle, le rythme cardiaque et peut même ralentir ou modifier le fonctionnement de certains organes.

Or, le principe de base de la thérapie par flottaison réside dans la réduction quasi totale des stimuli sensoriels. Après quelques instants à flotter dans une eau maintenue à la même température que la peau, coupé des interférences du monde extérieur, la notion d’espace et de temps s’amenuise et l’esprit se tranquillise. Cela entraine un état semblable à celui que procure la méditation. Cet apaisement profond redonne aux glandes hormonales la capacité de revenir à leur état normal, de retrouver l’équilibre ou l’homéostasie.

 

Un potentiel à explorer

Les résultats de plusieurs recherches laissent entendre que des séances de bain-flottant pourraient devenir une option intéressante à ajouter aux traitements de l’anxiété généralisée. Plus prometteur encore, les chercheurs émettent l’hypothèse que cette diminution de stimuli extérieurs pourrait être avantageuse pour traiter non seulement les conditions psychologiques, mais aussi le bien-être général puisqu’ils constatent une réduction considérable des autres variables, troubles du sommeil et de l’humeur, à l’exception de la dépression pour laquelle les niveaux varient peu ou pas. À noter aussi que les participants ne soulèvent aucun effet indésirable notable.

D’autres expériences devront être menées pour documenter davantage ces résultats, mais pour l’instant, la majorité des données semblent converger dans la même direction, offrant une lueur d’espoir aux personnes qui vivent avec l’anxiété.

Références :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1246446/anxiete-sondage-leger-quebec

Promising effects of treatment with flotation-REST (restricted environmental stimulation technique) as an intervention for generalized anxiety disorder (GAD): A randomized controlled pilot trial

https://plus.lapresse.ca/screens/234b71b5-08a0-4555-b9f6-69c83714488a__7C___0.html

https://www.researchgate.net/publication/7429139_Effects_of_Flotation-Restricted_Environmental_Stimulation_Technique_on_Stress-Related_Muscle_Pain_What_Makes_the_Difference_in_Therapy_-_Attention-Placebo_or_the_Relaxation_Response

 

 

 

IMG_4101

Notre extraordinaire équipe de massothérapeutes

Patrice offre un massage qui vise à stimuler l’homéostasie, la capacité à retrouver l’équilibre physique et mental et une bonne santé. Pour ce faire, il combine des manœuvres sans huile de relâchement des fascias (Deep tissue et fasciathérapie), de détente musculaire (massage suédois) ainsi que des mouvements et étirements inspirés du massage thaïlandais.

IMG_1800Vous pouvez donc choisir de découvrir avec lui le massage traditionnel thaïlandais : imaginez que vous êtes au sol, sur un futon, habillé de vêtements confortables. Vous recevez un soin inspiré du yoga qui allie étirement, points de pression, massage, percussions, tout cela avec un rythme sécurisant qui procure une profonde détente énergisante.

Les suggestions qu’il donne le plus souvent : bouger, s’hydrater, prendre soin de sa posture et consulter des professionnels spécialisés dans leur domaine pour vous aider.

Patrice fait partie de l’équipe depuis 2007 !

Ses techniques : Deep tissue, suédois, thaï sur futon, femme enceinte, massage très profond.

Meditation hand close-up, fingers fold the rite of mudra, yoga practice. Peace of mind, peace, love yourself, take care of your health. High quality photo

L’urgence de se faire du bien

Par Guylaine Fortin

Les deux dernières années ont été éprouvantes pour tout le monde! Ensemble, mais chacun de notre côté, nous avons dû faire preuve de patience, de résilience et d’abnégation pour participer à un effort collectif sans précédent.

Pendant que les travailleurs de la santé se dévouaient (et se dévouent encore!) corps et âme au péril de leur propre santé; dans les chaumières, plusieurs souffraient (et souffrent encore!) de solitude, d’isolement, d’anxiété et de bien d’autres maux causés par cet immense chambardement généralisé. Des personnes ont été totalement privées de contacts humains alors que d’autres, au contraire, ne parvenaient pas à s’isoler pour obtenir un moment de solitude et de répit pour se reconnecter avec eux-mêmes.

Pendant deux ans, collectivement, nous avons pris notre mal en patience. Aujourd’hui, alors que la tension relâche enfin, n’est-il pas temps de remplacer le mal et la patience par le bien et l’urgence?

Prendre notre bien-être en urgence

Quel moment parfait que l’arrivée prochaine du printemps pour amorcer une démarche douceur et prendre soin de notre santé physique et mentale! Mais pour cela, il ne s’agit pas simplement d’avaler un cocktail vitaminé ou de plonger dans le bain tourbillon le plus proche; le bien-être profond résulte davantage d’un mode vie, d’une approche holistique. Prendre soin de soi, c’est d’abord prendre un pas de recul pour nous reconnecter à nos ressources individuelles et abandonner nos modes réactifs. Entretenir de saines relations avec les autres, être à l’écoute de ses besoins, de son corps, bien s’alimenter, apprendre à s’aimer, à se faire plaisir, sont autant de composantes essentielles à une bonne santé globale. Prendre du temps pour soi est tout à fait légitime, faut-il le rappeler, et cela contribue à maintenir notre équilibre, à augmenter notre résilience et aide à se reconnecter aux autres et à soi-même.

Flotter dans sa bulle

Une séance de bain-flottant offre la paix nécessaire qui permet cette reconnexion, cette présence à soi qui peut faire toute la différence. Rien de mieux pour mettre notre cerveau à off que de couper les stimuli extérieurs et laisser notre corps flotter en apesanteur. Après seulement une heure à relaxer, bien au chaud à l’intérieur d’une coquille remplie d’eau saturée de sel d’Epsom, on se sent plus léger et ragaillardi. L’isolement sensoriel du bain-flottant permet à l’esprit de prendre le large, loin, loin, de nos angoisses quotidiennes. Pour un peu, on continue à flotter dans cet état de bien-être bien après avoir remis les pieds sur la terre ferme…

Être touché, un besoin vital

On ne dira jamais assez l’importance du toucher. Longtemps ignoré par les scientifiques, le toucher est aujourd’hui reconnu comme un besoin fondamental pour le développement de l’être humain. Des études ont démontré que des bébés élevés dans des orphelinats avaient une mortalité plus élevée et d’importants retards de développement, faute de caresses. La peau, « considérée comme notre premier organe social, contient des neurones spécialisés dans la transmission des affects positifs »1. Mais les vertus du toucher ne s’arrêtent pas là : il diminue le stress et l’anxiété, stimule le bien-être, interrompt la transmission de la douleur vers le cerveau, augmente la concentration et adoucirait même les comportements agressifs… Alors pourquoi priver notre corps et notre esprit d’un bon massage aux vertus thérapeutiques reconnues?

Le Réseau des massothérapeutes professionnels du Québec rappelle d’ailleurs que « sans remplacer une visite chez le psychologue, la massothérapie stimule la production de plusieurs neurotransmetteurs associés au bien-être et au bonheur ».

Méditer en couleurs et en musique

C’est connu, le manque de lumière influence à la fois la production de sérotonine et de mélatonine. Il n’est donc pas étonnant que sous nos latitudes, la luminothérapie connaisse un regain de popularité chaque hiver. En combinant luminothérapie et relaxation dirigée, le PSiO associe les bienfaits de la stimulation lumineuse à des effets de trames sonores soigneusement élaborées pour contrer les humeurs dépressives, réduire les troubles d’insomnie, accroître la confiance en soi ou nous aider à mieux gérer le stress, selon le programme choisi.

Installé confortablement dans un fauteuil avec une paire de lunettes techno qui diffuse des séquences de lumière pulsée et des jeux de couleurs synchronisés avec de la musique, des voix chaudes et basses nous accompagnent et nous guident vers un état de bien-être profond. Cette stimulation visuelle et auditive hors du commun nous amène à nous ancrer dans le présent, à tel point qu’on en perd littéralement la notion du temps!

Vibrer et résonner en harmonie avec son corps

Transformer notre corps en enceinte acoustique, voilà un peu ce que propose le NeuroSpa, une invention québécoise originale qui permet de ressentir de la musique à l’intérieur-même de notre corps. Plutôt que d’être entendues par nos oreilles, la musique et les vibrations communiquent directement avec notre système nerveux central par le biais de notre colonne vertébrale. Les notes graves circulent directement dans notre corps, atténuant graduellement les tensions provoquées par la douleur ou le stress. Une séance de NeuroSpa invite l’esprit à s’abandonner à des sensations harmonieuses qui permettent d’atteindre un état de quiétude, de lucidité et d’énergie renouvelée.

Rayonner et resplendir naturellement

Après tous ces mois à porter un couvre-visage en public et à nous scruter la binette à l’écran pendant nos vidéoconférences, la majorité d’entre nous avons grandement exagéré l’ampleur de nos petites imperfections. Alors quoi de mieux qu’un bon soin du visage personnalisé pour régénérer notre peau et mettre notre sourire en valeur? En lien avec sa vision globale du bien-être, l’Ovarium propose des soins du visage thérapeutiques axés sur la santé de la peau. Ici, rien d’invasif! On travaille avec des produits hautement performants de la gamme Babor pour nettoyer, purifier, hydrater et redonner de l’éclat au visage. Une professionnelle de la peau analyse l’état de notre épiderme en profondeur afin de déterminer le traitement qui saura faire ressortir notre lumière intérieure.

Une combinaison de sensations

Tous ces soins possèdent une vertu commune : nous permettre de prendre soin de nous et nous faire plaisir. Offrir un répit à notre système nerveux lui donne l’occasion de se régénérer et ouvre la voie à plus de créativité dans nos vies ainsi qu’à une énergie renouvelée. Qu’on opte pour un bain-flottant, un massage, un PSiO, un NeuroSpaou un soin du visage, l’équipe de l’Ovarium déploie tout son savoir faire pour nous offrir une évasion extraordinaire et un temps de reconnexion avec nous-même! Alors qu’est-ce qu’on attend pour se faire du bien?

 

1 – https://www.cerveauetpsycho.fr/sr/introduction/la-force-du-toucher-8873.php