Joli-5 Spa Ovarium

Flotter pour réduire la douleur chronique

Par Guylaine Fortin

Pour la plupart d’entre nous, la douleur est un phénomène temporaire qui informe que quelque chose ne va pas à un endroit déterminé de notre corps, que quelque chose a causé ou pourrait éventuellement causer des dommages.En général, une intervention simple de notre part, comme ajuster notre poste de travail, s’étirer ou s’auto-masser, suffit à calmer la douleur et à éviter que la situation ne s’aggrave.

Pour d’autres, la douleur est une compagne quotidienne qui peut entraîner des conséquences dévastatrices à long terme.

L’Organisation mondiale de la Santé reconnaît désormais la douleur chronique comme une maladie à part entière et non plus comme le symptôme d’une autre maladie 1.

Cette classification est importante, car elle valide la réalité de millions de personnes qui vivent avec cette pathologie à travers le monde.

Bien que la douleur chronique donne parfois envie de hurler, elle demeure une épidémie silencieuse qui amène souvent les personnes atteintes à s’isoler, à lutter en silence et à éprouver des difficultés à fonctionner normalement.

 

Comment évolue la douleur chronique

On parle de douleur chronique lorsque celle-ci persiste pendant au moins trois à six mois. Impliquant à la fois des conditions physiques et psychologiques, le problème peut rapidement devenir un cycle.

La réponse neuronale et hormonale du corps à une douleur extrême peut induire une réaction de stress continue dans le corps, qui, à son tour, renforce et prolonge la douleur 2.

Une personne sur cinq connaîtra ce cycle chronique de douleur au cours de sa vie.

 

Des symptômes et des causes

Douleurs articulaires, douleurs musculaires, fatigue, insomnie, irritabilité, perte d’endurance et de souplesse due à une diminution de l’activité physique, problèmes d’humeur, de dépression, d’anxiété, voilà autant de symptômes de la douleur chronique.

Et les causes sont tout aussi nombreuses : maladies chroniques ou auto-immunes, arthrite, traumatismes liés au stress répétitif, migraines, fibromyalgie, lésions nerveuses, maladie de Lyme, sclérose en plaques, douleurs post-traumatiques ou post-opératoires, etc. Rien pour aider à cerner les paramètres et faciliter le diagnostic. Qui plus est, ce qui constitue une douleur chronique peut varier beaucoup d’une personne à l’autre, mais heureusement, les chercheurs comprennent de mieux en mieux les maladies les plus susceptibles d’être à l’origine de la douleur chronique.

 

La douleur chronique peut-elle être traitée ou guérie ?

Malheureusement, il n’existe pas de remède universel contre la douleur chronique. Mais lorsque la ou les causes sont déterminées, plusieurs traitements peuvent être envisagés. Une combinaison incluant médication, chirurgie, réadaptation, physiothérapie et psychothérapie est souvent proposée aux patients souffrant de douleur chronique.

Une communauté virtuelle mondiale de la douleur chronique s’est formée ces dernières années regroupant notamment des personnes insatisfaites ou désillusionnées par l’approche de la médecine moderne. Comme la douleur chronique est difficile à définir ou à contextualiser, des traitements alternatifs comme le yoga, le contrôle du stress, la relaxation et d’autres soins similaires ont suscité l’intérêt de chercheurs et de professionnels de la santé. D’autant plus que les personnes aux prises avec la douleur chronique sont souvent ouvertes à essayer d’autres remèdes dans l’espoir de résoudre ce qui semble insoluble.

Parmi ces méthodes alternatives, le bain-flottant a donné des résultats étonnants grâce notamment à l’isolation sensorielle. La thérapie par flottaison consiste à baigner dans une sorte de bulle remplie d’eau saturée en sel d’Epsom et à la température corporelle. Le couvercle peut être fermé pour ne laisser entrer ni lumière ni bruit. Les chercheurs expliquent que cette absence de distraction et de stimuli externes aiguiserait l’esprit et le soulagerait des soucis et des pensées anxieuses.

 

Un traitement prometteur

Ces dernières années, le bain-flottant a connu une popularité croissante, en particulier parmi les communautés axées sur le bien-être et les approches holistiques. Des expériences tendent à démontrer que l’isolation sensorielle permettrait au cerveau de ralentir et de se réinitialiser, remédiant ainsi aux conditions psychologiques, mais sans les guérir. Bien que la recherche sur le sujet en soit encore à ses balbutiements, le consensus actuel est qu’il y a une part de vérité dans cette affirmation.

Des chercheurs de la faculté de médecine de Hanovre, en Allemagne, ont décidé d’aller plus loin en menant un essai axé sur l’utilisation de la thérapie par flottaison pour la douleur chronique. Pour leur expérience, ils ont utilisé un échantillon de 99 patients d’hommes et de femmes âgés de 18 à 75 ans qui avaient reçu un diagnostic de trouble de la douleur chronique avec des facteurs psychologiques et somatiques. Le test consistait en cinq séances de bain-flottant d’une durée de 60 à 90 minutes, aux quatre jours. Dans l’ensemble, les résultats ont montré que le groupe avait ressenti des effets bénéfiques à court terme au niveau de la douleur, de la qualité du sommeil, du niveau de stress et de l’anxiété. Cette étude permettait de conclure que le bain-flottant, en tant que thérapie de la douleur chronique, semble des plus prometteur.

L’Ovarium vous invite à profiter des bienfaits du bain-flottant pour vous même et pour ceux et celles que vous aimez qui souffrent de douleur chronique.

 

Références :

  1. www.canada.ca/fr/sante-canada/organisation/a-propos-sante-canada/mobilisation-publique/organismes-consultatifs-externes/groupe-travail-douleur-chronique/rapport-2019.html
  1. Article de Art of the Float : How floating can reduce chronic pain, juillet 2021.

 

fibromyalgie conference

Conférences: journée internationale de la fibromyalgie

Nous sommes fiers partenaires de l’Association de Fibromyalgie de l’île de Montréal. Nous aurons l’occasion de vous en reparler dans un billet futur. Pour l’instant, sachez que l’AFIM organise des conférences fort intéressantes et gratuites dans le cadre de la journée internationale de la fibromyalgie ! Et elles sont ouvertes à tous! Read more

ovarium_article_douleur_solution_massage

La massothérapie contre la douleur

Un article de Gordon Pigeon

« Il faut souffrir pour être belle ! » « Fais un homme de toi et endure ! » Bref, quand la douleur décide d’apparaître, exit le bien-être ! Voilà ce que l’on tente de nous faire croire depuis des lustres. À l’Ovarium, on sait que c’est faux. Depuis près de 40 ans, son équipe a développé des approches de massothérapie novatrices qui ont fait leurs preuves en matière d’apaisement de la douleur.

Combien de temps les étudiants en médecine du Québec consacrent-ils à l’étude de la douleur ? Entre cinq et dix heures. Pourtant, 20 % de la population canadienne souffre de douleur chronique. Or, une étude de l’Organisation mondiale de la santé (publiée il y a pourtant une vingtaine d’années) révélait que cette souffrance quotidienne accroît le risque de dépression ou d’anxiété de 400 %. Or, un toucher expert peut radicalement transformer la vie d’une personne handicapée par la souffrance. Read more

ovarium_blog_article_douleur-2_vFinal

La science au service de la résilience

Un article de Gordon Pigeon

Un Canadien sur cinq souffre de douleur chronique ! C’est beaucoup… trop ! Blessure sportive, chute rébarbative, maladie combative, la douleur ne manque jamais une occasion de s’installer. Comme si elle était chez elle dans notre corps. Pour déloger l’intruse, l’Ovarium offre des solutions novatrices faisant appel aux neurotechnologies. La science au service du bien-être, voilà une avenue que ce spa unique explore depuis… 1982.

Le cerveau des personnes souffrantes produit généralement une quantité insuffisante d’ondes alpha et theta. Un constat qui se dégage de plusieurs études, dont celle du psychiatre Flavio Frohlich, publiée en 2018 dans le Journal of Pain. En fait, les scientifiques s’intéressent depuis longtemps à l’effet bénéfique sur la douleur d’une production accrue d’ondes cérébrales alpha ou theta. En 1990, par exemple, le Forest Institute of Professional Psychology publiait les résultats d’une recherche éloquente à cet égard.

Or, l’Ovarium propose deux dispositifs d’avant-garde destinés à favoriser la production d’ondes alpha et theta par le cerveau : le PSiO et le NeuroSpa. Deux soins dont les effets s’étendent d’ailleurs bien au-delà des ondes cérébrales. Read more

ovarium_rentree_article_douleur_blog_vFinal

En apesanteur contre la douleur!

Un article de Gordon Pigeon

Vous en avez marre d’avoir mal ? Alors libérez-vous du poids de la souffrance en vivant l’apesanteur ! L’Ovarium propose des expériences de flottaison dont l’efficacité contre la douleur a été maintes fois observée.

Lors de sa création en 1982, l’Ovarium était le premier centre du genre au Québec. Quelques années plus tard, il était le plus important au Canada. Il est devenu le plus gros centre de bain-flottant au monde à l’aube des années 2000.

Mais qu’est-ce qu’un bain-flottant ? Il s’agit simplement d’une capsule d’isolation sensorielle dans laquelle on flotte sans effort. On peut même y dormir ! Le secret de ce tour de magie ? Le corps repose sur une solution aqueuse composée de 2 000 tasses de sel d’Epsom… dissoutes dans autant de tasses d’eau. Read more